Association Système Dys

Reconnue d'intérêt général depuis 2010

  • Ecole élémentaire FOURIO adaptée aux troubles de l'apprentissage DYS
  • Des cours de soutien de la 6ème à la terminale
  • Des Stages du CP à la terminale

La dyslexie - Définitions

La dyslexie n'est pas une maladie !

C'est un symptôme ou un syndrome !

On ne l'attrape pas et on n'en guérit pas !

Mais c'est une cause importante d'échec scolaire.

C'est la cause principale des troubles spécifiques des apprentissages scolaires.

On la définit comme un "trouble sévère spécifique de l'apprentissage du langage écrit"

  1. C'est un trouble et non une difficulté d'apprentissage car le trouble est  persistant (par manque de moyens) alors que la difficulté est temporaire ( immaturité et retard d'apprentissage, blocage psychologique par mauvaise utilisation des moyens)
    Ce trouble de l'apprentissage correspond à l’atteinte d’une ou plusieurs fonctions neuropsychologiques responsables d'une perturbation de l’acquisition, de la compréhension, de l’utilisation et du traitement de l’information verbale.
  2. C'est un trouble sévèreresponsable d'une diminution significative des performances en lecture par rapport à la norme attendue pour l'âge.
  3. C'est un trouble sévère spécifique car l'intelligence globale est préservée. On ne retrouve aucune cause médicale sensorielle, neurologique, psychiatrique (ce n'est pas une pathologie acquise) et on note une discordance aux différentes épreuves cognitives.
  4. C'est un trouble sévère spécifique de l'apprentissage. c'est une pathologie développementale, un trouble cognitif.
  5. C'est un trouble sévère spécifique de l'apprentissage du langage écrit à la différence de la dysphasie qui est un trouble sévère spécifique de l'apprentissagedu langage oral.

LA DYSLEXIE EST UN HANDICAP SOCIAL COGNITIF RECONNU

Ce handicap ne se voit pas

Il ne viendrait à l'idée de personne de demander à unijambiste de courir le 100 m en moins de 15", c'est pourtant l'équivalent de ce que l'on demande au dyslexique quand on veut lui apprendre à lire comme les autres

Ce handicap n'est pas fabriqué par la société, mais la société le révèle.

Les enfants dyslexiques ont un fonctionnement cérébral particulier qui s'adapte mal à l’enseignement prodigué dans nos écoles ordinaires.Ceux qui ont un degré de dyslexie important sont en échec scolaire.

Pour améliorer le résultat scolaire des enfants qui ont un degré de dyslexie important, nous devons nous adapter à leur fonctionnement cérébral. L 'approche pédagogique de ces enfants doit être différente. Il faut "penser comme eux".
Ce n’est pas les exclure ni les stigmatiser que de vouloir utiliser un autre chemin au contraire!

Loi N°2005-102 du 11 février 2005

Cette loi insiste sur "l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées"
L’inscription des enfants handicapés dans leur école de référence est désormais un droit.
Cependant l’école manque encore de moyens et de formations et l’enfant et sa famille gardent le libre choix du projet de vie.
Elle redéfinit la notion de handicap, en lien avec les références internationales comme l’OMS.

Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans un environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un poly-handicap ou d’un trouble de la santé invalidant.

Code de l'action sociale et des familles - Article L114

La "charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne" précise dans son article 26 que "l’union  reconnaît et respecte le droit  des personnes handicapées à bénéficier de mesures visant  à assurer leur autonomie, leur intégration sociale et professionnelle et leur participation à la vie de la communauté".