Témoignage de Cindy FOURIO (multi dys)

Témoignage de Cindy FOURIO (multi dys)

Poème réalisé lors d’un travail de Français en première scientifique:

Écriture d’invention :

J’étais alors en proie à la grande Histoire.
Assommée par des dates frustratoires,
Je m’évadais souvent pour un autre monde,
Dans la vie de l’ignorance vagabonde.
Mais les tortionnaires de l’apprentissage
Me remettaient à ma place de petit sage
Qui récitait comme un perroquet docile.
Sur les dégâts des grandes Guerres, je pile.
Et je m’écrase d’un coup sur le parterre,
En m’enterrant sous les têtes populaires.

Un jour, quand les bourreaux seront compréhensifs,
Nous pourrons enfin faire nos préparatifs
Pour libérer nos cerveaux de place utile,
Nous pourrons dire au revoir à cette Harpie.
Nous brillerons d’une nouvelle intelligence,
Et nous n’aurons plus aucune incompétence.
Nous apprendrons avec la plus grande gaieté
Pour vous étonner de nos possibilités.

Connaissant tout, nous voudrons apprendre l’Histoire !

 

Témoignage de Sylvie GERVAIS (Mère d’une enfant dyslexique)

Après 3 années de maternelle et 2 d’école élémentaire ma fille ne savait pas encore reconnaître toutes les lettres de l’alphabet, et ne lisait que quelques sons. En mathématique elle ne comptait pas au delà de 12 et ne savait pas lire les chiffres supérieurs à 10 malgré ses 7 ans et demi.

Elle a une intelligence normale, pas de troubles du comportement, mais des diagnostics de dyslexie, dyspraxie, avec déficit d’attention.

Tous les parents et enseignants d’enfants qui ont un trouble spécifique de l’apprentissage (dyslexique, dyspraxie, dyscalculie…) savent que les leçons sont laborieuses à retenir et que, quand on a travaillé dur pendant des jours et des jours on y arrive. Mais parfois, au bout de quelques temps il faut recommencer parce que l’enfant a « oublié ». Nos enfants ne font pas exprès, c’est une des caractéristiques de leurs difficultés.

A l’école Fourio, grâce à un enseignement adapté, en petits groupes, et de façon répétitive, les enfants apprennent, lentement, à leur rythme mais surtout : ILS APPRENNENT.

Pour pouvoir lire, il faut connaître les « sons » que font les lettres et les syllabes.
A l’école Fourio, ma fille n’a jamais eu à apprendre plus d’un « son » à la fois (en lecture). Elle le travaille en lecture, en dictée, en écriture. Pour apprendre, les supports sont multiples : en formes, couleurs, odeur parfois, et mouvements.

En un an, elle a appris plus de choses que durant les 2 années d’école élémentaires.

Bien sûr par rapport à des enfants qui n’ont pas de difficultés, cela va sembler dérisoire mais les parents d’enfants en grande difficulté me comprendrons.

Elle commence à lire, elle sait compter et lire les chiffres jusqu’à plus de 70.
Elle a appris l’addition, la conjugaison du présent de l’indicatif.

Au delà des apprentissages requis durant l’école élémentaire, cette petite école associative développe des activités pédagogiques multiples.

Cette année, ma fille a observé le développement des abeilles, la naissance de poussins, a fait du théâtre une fois par semaine, a fait un baptême de l’air en ULM avec l’association « citoyens du ciel ».

Mais ce qui surtout fabuleux, c’est qu’au lieu d’être une petite fille frustrée , triste et malheureuse d’être mise à l’écart par le système éducatif et les enfants parce qu’elle n’arrive pas à apprendre au même rythme que tout le monde, elle reprend confiance et est intégrée parmi tous les élèves de l’école Fourio. Bref elle s’épanouit.

C’est parce qu’elle est bien, dans un système d’apprentissage qui lui convient, que ma fille va poursuivre sa scolarité élémentaire à l’école Fourio car au delà de l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul, le but des enseignants, y est, de la préparer pour la suite de sa scolarité, pour qu’elle ait un métier, un avenir dans la société.

Témoignage de Murielle ROUQUET-REINHOLDT (Mère d’un ancien élève)

Quelques mots pour vous donner des nouvelles de Philip;

Philip a été reçu à son CQP avec une moyenne de 15,69 !

Un grand merci à vous tous, car c’est aussi grâce à vous qu’il a retrouvé l’estime de soi. Il est aujourd’hui en CDI en tant que chef carrossier (même pas 20 ans !) et touche un salaire bien supérieur au smic; je suis très heureuse de vous avoir rencontré et vous pourrez toujours compter sur moi et sur Philip.

Je ne peux que vous encourager et je suis persuadée que vous aiderez beaucoup d’enfants; C’est un bonheur de savoir que vous êtes là;

Bien à vous.

1 2 3